Les cinquièmes en sortie au Palais de la Découverte !

Mardi 28 mai 2019, les 5B et 5D étaient en sortie au Palais de la Découverte, à Paris, accompagnés de leurs professeurs. L’occasion pour les élèves de découvrir ce haut lieu de la culture scientifique qui attire environ 600 000 visiteurs chaque année. Après un exposé sur la conquête lunaire, les classes ont chacune assisté à deux ateliers animés par des médiateurs scientifiques du Palais.

Planétarium, la conquête de la lune

Le planétarium n’étant malheureusement pas en état de fonctionner le jour de notre visite, les équipes du Palais avaient remplacé la séance habituelle par un exposé sur la conquête de la lune. L’homme a en effet foulé pour la toute première fois sa surface, il y a tout juste cinquante ans, le 20 juillet 1969 !

Premiers pas de l’homme sur la lune
Neil Armstrong et Buzz Aldrin, premiers hommes sur la lune en 1969, mission Apollo 11.

Arrivés en milieu de matinée, nous avons visité les salles attenantes au planétarium avant de prendre place pour l’exposé. L’orateur est revenu sur le contexte historique de l’époque, les difficultés techniques à surmonter (s’extraire de l’atmosphère, calculer la trajectoire, avoir suffisamment d’énergie, pouvoir revenir…) et le courage des astronautes en agrémentant son récit d’anecdotes.

Pause déjeuner

Nous avons déjeuné dans une bonne ambiance, les élèves partageant volontiers leur pique-nique avec leurs camarades (et professeurs !).

Démonstrations scientifiques l’après-midi

Les classes se sont ensuite séparées pour assister chacune à deux ateliers. Voici le programme des 5B.

Réactions en tout genre

Après un rappel des précautions à prendre niveau sécurité, avec le port d’une blouse, de gants et de lunettes pour manipuler, ainsi que du vocabulaire utilisé pour nommer les différents ustensiles, la médiatrice réalise différents mélanges pour pousser les élèves à s’interroger sur les molécules obtenues et les réactions chimiques à l’œuvre.

Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés
Réactions en tout genre ©Tous droits réservés

C’est ainsi qu’eau oxygénée, liquide vaisselle et colorant se transforment en un long serpentin mousseux qui déborde du bécher sous la hotte.

Puis c’est au tour du polyacrylate de sodium de dévoiler ses propriétés. Un petit gramme emprisonne les molécules d’eau et forme un gel si dense que l’on peut retourner le bécher sans rien renverser ! Dans l’expérience suivante, il devient tout floconneux : c’est la neige artificielle !

Enfin, la dernière expérience utilise de l’hydroxyde de potassium, du bleu de méthylène et du glucose : après quelques secondes, le glucose réagit avec le bleu de méthylène qui devient transparent. Mais si on le secoue, et donc qu’on rajoute du dioxygène, il reprend sa couleur initiale ! Jusqu’à ce que le glucose le décolore à nouveau. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de dioxygène dans l’erlenmeyer. Ou de glucose si on décide de l’ouvrir...

Des illusions pour tromper le cerveau

L’atelier suivant accompagne une exposition sur les illusions. L’objectif est de réaliser, exemples à la clé, que le cerveau peut nous tromper. Et ce, même lorsqu’on lui a prouvé qu’il fait erreur ! En effet, il tient compte du contexte (ombres, perspectives…) et de nos expériences passées pour interpréter ce que lui rapportent nos sens.

Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés
Des illusions pour tromper le cerveau ©Tous droits réservés

La preuve en images avec ce gris qui fonce ou s’éclaircit en fonction du fond qui lui est associé ou avec cette robe que certains verront blanche à bandes dorées tandis que d’autres jureraient qu’elles est violette à bandes noires.

L’illusion joue sur la teinte mais aussi sur la forme. Ainsi, un même disque (orange) paraît plus petit ou imposant en fonction de la taille des disques (gris) qui l’entourent.

Une image, qui persiste sur notre rétine, peut aussi être source d’illusions, nous faisant voir des couleurs sur un dessin en noir et blanc.

Quant à cette danseuse (que l’on retrouve facilement sur le web en tapant "danseuse illusion"...) Sauriez-vous dire dans quel sens elle tourne ? Il n’y a pas de bonne réponse ! Car elle peut aussi bien être vue de face que de dos. Regardez la bien, vous arriverez même à la faire changer de sens !

Les 5D ont de leur côté participé aux ateliers Electromagnétisme (impressionnant !) et Chaleur et fluides.