Théâtre-débat – Dans le feu des idées

Ce vendredi après-midi, deux classes de 4ème ont rendez-vous à la MJC Les Passerelles, Espace Aimé Césaire, à Viry-Châtillon. Elles participent au débat théâtral Dans le feu des idées proposé par la compagnie Entrées de Jeu. A travers une situation fictionnelle, l’objectif est d’aider les élèves à prendre conscience des mécanismes qui conduisent à discriminer certaines populations et se radicaliser. Les échanges invitent aussi à réfléchir aux réactions possibles lorsqu’il s’agit de débattre dans l’espace public sans envenimer une situation.

Un contexte fictionnel

La séance de théâtre-débat dure entre 1h30 et 2h00. Les scènes se passent dans une société fictive, Lambda, assez similaire à la nôtre. Un incendie a détruit un laboratoire de recherche sur les origine de la vie. La population, dont les adolescents du groupe scolaire Zénon, échangent autour de l’évènement, ses origines supposées et ses conséquences.

Circulation des rumeurs, discours haineux sur les réseaux sociaux, trolls, complotisme, conflits de valeurs, radicalisation… La transposition fictionnelle permet d’aborder ces thématiques avec une prise de distance qui favorise le dialogue.

Un meneur de jeu orchestre les échanges en s’assurant que chacun puisse s’exprimer et être écouté.

Des situations problématiques

Dans un premier temps, les comédiens jouent l’ensemble des tableaux. Puis ils les reprennent un à un pour faire réagir les élèves : est-ce que certains points posent problème selon eux, pourquoi ? Enfin, les élèves sont invités à se pencher plus spécifiquement sur les scènes de leur choix. Ils doivent tenter de changer le cours des évènements en modifiant les propos d’un comédien ou en faisant intervenir un nouveau personnage dans la pièce.

L’élève qui fait une proposition est invité à venir la tester sur scène. Les acteurs improvisent alors avec lui la suite des échanges qui peuvent -ou non !- se conclure plus favorablement que dans la version initiale. Dans certains cas en effet, les conséquences sont surprenantes pour l’élève qui intervient, comme pour les spectateurs. Cela ajoute de l’humour et permet de dédramatiser la situation. Pour les élèves un peu timides, il peut en effet être difficile d’intervenir sur scène, d’autant plus s’il faut improviser suite à une réplique inattendue !

Lorsque la situation problématique est résolue, les acteurs se figent dans une posture qui illustre la solution proposée et qui est explicitée par le meneur de jeu. Ce peut-être, par exemple, l’arrivée d’un troisième personnage qui va apaiser la situation sur le réseau social et permettre la réconciliation avant que la situation dégénère.

La vie réelle en ligne de mire

La prise de distance (nous sommes dans la société Lambda) et le climat bienveillant instauré par la troupe ont aidé à engager les débats sur des sujets tels que la discrimination, les conflits de valeurs entre parents et enfants, les processus d’emprise pouvant conduire à la radicalisation….

Nous espérons que ces échanges aideront les élèves à réagir au mieux lorsqu’ils seront confrontés à des situations similaires dans la réalité. Leurs réactions et prises de position pour aider tel ou tel personnage ont aussi été très intéressantes à observer du point de vue enseignant.

Voir en ligne : Entrées de jeu